Fneijma

Plus de 10.000 musiciens au service de la musique

  • Full Screen
  • Wide Screen
  • Narrow Screen
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Retrouvez les rubriques"Doc Fneijma" et "Autre Doc", l’essentiel des informations concernant l’enseignement artistique dans le domaine si complexe des musiques actuelles, la rubrique " liens utiles" vous permettant de compléter vos recherches.

Nous restons à votre disposition avec le menu "contact", poser une question

L’équipe de la Fneijma


MIMA : dates d'examen pour l'obtention du titre "Musicien interprète des musiques actuelles (certificat Fneijma)"

du 24 juin au 2 juillet 2013


Compte rendu de la Rencontre AGI-SON, la FNEIJMA  et le CMB

15 novembre 2012

  « LA SENSIBILISATION, L’INFORMATION ET LA FORMATION DES MUSICIENS AUX QUESTIONS
DE GESTION SONORE DANS LEURS PRATIQUES ARTISTIQUES ET PROFESSIONNELLES »


Dans le cadre du 15ème Printemps des Poètes

La Fneijma soutient le 5ème concours Andrée Chédid

Participez !
Composez une chanson à partir du poème de Jacques Lacarrière et envoyez votre mp3 sur :
concourschedid@printempsdespoetes.com

Modalités de participation sur :
www.printempsdespoetes.com

Président du Jury : Christian Olivier / Têtes Raides
Président d'honneur : Matthieur Chedid

COMPTE AGI-SON, la FNEIJMA  et le CMB
« LA SENSIBILISATION, L’INFORMATION ET LA FORMATION DES MUSICIENS AUX QUESTIONS
DE GESTION SONORE DANS LEURS PRATIQUES ARTISTIQUES ET PROFESSIONNELLES »

Jeudi 15 novembre  de 14h30 à  16h30

INTERVENANTS : Stephan Le Sagère (FNEIJMA), Bertrand Furic (AGI-SON), Dr MarKus (CMB),
Céline Géran (CMB), Olenka Witjas (SNAM-CGT), Serge Ceccaldi (FNEIJMA), Michel Valéra (CIM),
Patrick Rondat (Guitariste), Patrick Gorce (Musicien enseignant), David Millet (Musicien).

au CNV (Centre National de la Chanson, des Variétés et du Jazz)
9 Bd des Batignolles, Paris 9ème (Métro Place Clichy)

Inscription auprès de : info@agi-son.org


MIMA 2012, 112 candidats reçus aux examens

Les épreuves pour l'obtention du titre professionnel "Musicien interprète des musiques actuelles (certificat Fneijma)" se sont déroulées du 19 au 30 juin 2012.
Cette année, se sont inscrits  179 candidats,
11 ont déclaré forfait, 168 ont passé les épreuves et 112 ont été admis dont 42 ont obtenu une mention (35 Assez Bien et 7 Bien) pour les disciplines suivantes : guitares (51), chant (44), batterie (25), basses (21), piano (13), saxophone (9), contrebasse (4), accordéon (2), percussions (1), violon (5), violoncelle (1), trompette (1), clarinette (2).
Origine géographique des candidats :  24 centres de formation et 33 départements différents (Hautes Alpes (1), Alpes Maritimes (1), Ardèche (1), Bouches du Rhône (10), Calvados (1), Drôme(8), Eure et Loir
(1), Gard (4), Haute Garonne (12), Gironde (17), Hérault (9), Indre et Loire (27), Isère (3), Loire (4), Loiret (5), Lot et Garonne (1), Maine et Loire (1), Nord (6), Oise (3), Pyrénées Atlantiques (4), Rhône (2), Savoie (7), Paris (17), Seine Maritime (1), Seine et Marne (1), Yvelines (1), Vaucluse (14), Vienne (1), Essonne (2), Hauts de Seine (3), Seine Saint Denis (2), Val de Marne (7), Val d’Oise (1)), 

La fédération a souhaité détacher le temps des épreuves écrites de celui des épreuves musicales. Ainsi, tous les candidats, répartis sur 13 centres d’examen, ont passé les 3 épreuves écrites au même moment le 19 juin. Un accent plus fort a été donné concernant la vocation professionnelle du titre en mettant en place un nouveau module, l’audition du projet professionnel de chaque candidat par un jury composé d’un musicien et d’un cadre du secteur... Télécharger les résultats ici


EMMEN Diplôma 2012

La Fneijma a mis en place un dispositif de validation des compétences pour les musiciens formés par ses écoles adhérentes. En 1997 elle créait le Certificat Fneijma. En 2008, il devenait le titre national professionnel «musicien Interprète des musiques actuelles», le MIMA, inscrit au RNCP au niveau IV, c'est à dire le niveau d'entrée dans le métier.
Dans la double perspective de valider un niveau supérieur et de participer à l'amélioration de la mobilité des étudiants musiciens au niveau européen, la Fneijma engagea très tôt dans sa fédération européenne l'idée d'un diplôme européen. Plusieurs années ont été nécessaires pour mettre en place des critères communs aux écoles de 7 pays réunis dans le réseau Emmen, European Modern Music Education Network, basé à Bruxelles.
Ainsi, tous les 2 ans, est organisé un examen à dimension Européenne: l'EMMEN DIPLOMA. Cet examen certifie la qualification et l'engagement professionnel de musicien de haut niveau majoritairement sur 3 points :les capacités artistiques et compétences musicales, la professionnalisation et la créativité.
La première édition s'est tenue en avril 2010 à Paris.
La 2ème vient de se dérouler à Dworp (Bruxelles) les 4, 5 et 6 juin 2012. Parmi les 7 candidats qui ont réussis, les deux candidats français présentées par la Fneijma et l’école Tous en Scène de Tours ont brillamment remporté les épreuves et convaincu les jurés internationaux. Il s’agit de David Millet guitariste et Arnaud Gravet aux claviers. Ce succès augure d’une belle carrière, nous les félicitons vivement.
La prochaine se tiendra au printemps 2014 en Espagne.


Nouveau bureau de la Fneijma

La FNEIJMA, Fédération Nationale des Ecoles d'Influence Jazz et Musiques Actuelles, s'est réunie en Assemblée générale jeudi 29 mars 2012 à Paris.

Afin d'actualiser sa gouvernance, ses adhérents ont souhaité renforcé les responsabilités du nouveau conseil d'administration et confié la gestion exécutive à un bureau resserré. Ont été élus à l'unanimité pour un mandat de 2 ans, Serge Ceccaldi, directeur de Musique et Equilibre à Orléans au poste de président, Nadège Guédon, directrice administratif et financier du CIAM à Bordeaux au poste de trésorière et Noëlle Tatich, présidente directrice générale de ATLA à Paris au poste de secrétaire. Très prochainement, des administrateurs seront désignés en qualité de référents sur les dossiers prioritaires de la fédération.

Toute correspondance est à envoyer à FNEIJMA 44 rue de Beaucaire 30000 Nîmes et contact@fneijma.org


Les examens du MIMA 2012


Le Livre Blanc sur l'enseignement de l'histoire des Arts dans les collèges et lycées 

L'ApAhAu, l'Association des professeurs d'Archéologie et de l'histoire de l'Art des universités, adresse un premier bilan des apports et des difficultés de mise en pratique de l'enseignement de l'histoire de l'art à l'école, mai 2012 ... Télécharger le livre blanc


La commission Prospective de la Fneijma au 2ème  Festival du Printemps EDIMusikART à Arcueil

Programme en cliquant sur l'image

Séminaire

"Nouveaux lieux, nouvelles pratiques, nouvelles écoles ?"

Vendredi 27 avril 2012

10 h à 17 h

Anis Gras – Le Lieu de l'autre, salle l'Orangerie

55, avenue Laplace -

94 Arcueil


Week-End de Rencontre Formation Diffusion des Pratiques amateurs
Le programme en cliquant sur l'image


Rapport 2012 "Financement du Spectacle Vivant : Développer, Structurer, Pérenniser"

Un rapport remis le 22 mars au Ministre de la Culture préconise une loi d'orientation pour le spectacle vivant et la mise sur pied d'un fonds de développement fonctionnant sur la base d'appels à projets et abondé par des financements extra budgétaires, autrement dit diverses taxes et contributions... Le rapport complet ICI


CANOPEEA (le Collectif pour des Assises Nationales Ouvertes)
écrit au Ministère de la Culture son inquiétude sur la réforme de l'enseignement supérieur

"Lorsque vous nous avez réunis le 14 janvier 2011 pour une journée d'études sur la réforme de l'enseignement supérieur, nous vous avons fait part de nos préoccupations très vives concernant l'avenir de la formation à l'adresse de celles et ceux se destinant aux métiers des enseignements et de l'éducation artistique".... le courrier complet ICI


La Réforme de l'enseignement artistique

Romain Ponsot, Président de la Fneijma, interviewé par Hédi Maaroufi pour l'Affût, le journal de l'Agence Régionale du Spectacle Vivant en Poitou Charente ... l'article ICI

 

Le rapport "Quelles méthodes d'apprentissage et de transmission de la musique aujourd'hui", mission présidée par Didier Lockwood

mandaté par le ministre de la Culture, Frédéric Mitterrand en 2011... Télécharger le rapport


Le rapport d'étape sur la filière du Jazz en France

En vingt ans, le nombre de musiciens professionnels a été multiplié par dix en France, estimé à 5 000 aujourd’hui, pour moitié localisés sur Paris et la région Ile-de-France, pour moitié répartis sur le reste du

territoire. Cet accroissement est la conséquence du développement des structures d’enseignement et des classes de jazz dans les conservatoires, ce dont il faut se réjouir tant le niveau des propositions s’est élevé, perpétuant ainsi une longue tradition française à l’égard du jazz et des musiques improvisées. Une politique incitative en termes de formation doit s’accompagner d’une réflexion globale sur le parcours du musicien. Le rapport ICI


Dates d'examen MIMA

Les examens pour l'obtention du titre "Musicien interprète des musiques actuelles (certificat Fneijma)" se dérouleront du 22 au 30


Le Solima est une chance pour les élus,
Entretien avec Stephan Le Sagère, directeur de la Fneijma
Dans la Lettre de la FNCC "ECHANGE" n° 65 de mars 2011, rubrique Grand entretien, réalisé par Vincent Rouillon

Quelques extraits :
. En tant que démocrate, on ne peut qu’appeler de ses vœux tout ce qui incite à la concertation, même au risque de l’échec. Car on ne peut pas laisser sur le bord du chemin des gens et faire comme si leur parole était inexistante. Et les musiques actuelles, par leur diversité, poussent à l’innovation, y compris pour ce qui est de la pratique démocratique.
. Le premier intérêt du Solima est de réunir tout le monde, de poser la question de l’existence de chacun et de sa contribution à l’intérêt général
. Le premier danger serait qu’il se réduise à une simple consultation pour révéler des obstacles à une politique décidée d’en haut et la faire valider par le terrain.
. L’enseignement, par exemple, se passe de multiples façons, dans les magasins de musique, à domicile, dans les Maisons de jeunes, dans les associations para-municipales, dans tous les locaux de répétition … Réduire une politique publique de l’enseignement à des SMAC et aux conservatoires ne peut en aucun cas constituer une vraie politique d’enseignement artistique
. La réalité, c’est que les écoles de droit privé constituent le socle de l’enseignement artistique du spectacle vivant, en particulier pour le théâtre, les musiques actuelles et la danse. Si le Solima pouvait aider cette compréhension, ce serait sûrement un pas vers l’efficacité
. La clef du Solima, c’est la volonté politique. Reconnaître a priori la valeur sociétale des musiques actuelles … leur accorder des moyens substantiels, à la hauteur des enjeux, …ne s’avère pas facile dans le contexte actuel de resserrement des budgets. Il ne reste donc que la possibilité du rééquilibrage,
. En fait, le Solima montre la voie de la sagesse politique, à savoir que, compte tenu des nombreuses difficultés pour gérer un pays, le rôle du politique sera plus maintenant un rôle d’animateur et d’arbitre que de directeur. Le Solima, c’est la chance pour lui de faire son apprentissage dans ce nouveau rôle d’animateur-arbitre du politique.

Accéder à l'entretien...

Rappel de la proposition de la Fneijma concernant la circulaire SMAC

Retrouvez ici le texte du Ministère de la Culture sur le Solima

Les résultats du MIMA sont là !
retrouvez la liste des reçus ...
ICI
Deux des 80 admis ont obtenu leur titre par validation des acquis de l'expérience (VAE)

Jazz et insertion professionnelle

Ceux qui pensaient que le Jazz n’avait plus de place au sein de la fédération seront rassurés. Mettant en pratique les conclusions de notre colloque de décembre 2008 sur le lien Formation/Diffusion, 4 écoles de la Fneijma ( Apejs, Music’halle, Jazz à Tours, IMFP) organisent une opération spécifique à cette esthétique, dans la perspective de l’insertion professionnelle de 4 groupes de musiciens issus de leurs écoles. Pour plus d’info, communiqué de presse ici

Pour des "Schémas d'Orientation de développement des lieux de Musiques Actuelles" (SOLIMA)

 
Lors des BIS de Nantes, a été présenté le texte SOLIMA. Les Schémas d’Orientation pour le Développement des Lieux de Musiques Actuelles (SOLIMA) ont pour objectif  de dégager des perspectives pour l’ensemble des lieux MA sur un territoire. Ils résulteront de processus de concertations portant spécifiquement sur les lieux MA, entre l’Etat, les collectivités et les acteurs. Les SOLIMA seront élaborés en référence au « Plan pour des politiques nationales et territoriales concertées en faveur des musiques actuelles » Téléchager le texte

Etude "Les publics , services et métiers de la répétition dans les lieux de musiques amplifiées/actuelles

Retrouver l'étude complète ICI

Envoyer PDF

La Déclaration d'intention à la création d'un espace inter fédéral des réseaux territoriaux et fédérations  des musiques actuelles ... aux BIS de Nantes

Les "Rencontres Nationales Politiques publiques et Musiques actuelles", qui se sont déroulées en ouverture des BIS de Nantes les 19 et 20  janvier dernier ont marqué la création d'un espace inter fédéral au niveau national des réseaux territoriaux et fédérations des musiques actuelles.

Ce texte d'intention a été signé et continue à l'être par les différentes structures fédératives du territoire français. Télécharger le texte...

Page 1 sur 4

  • «
  •  Début 
  •  Précédent 
  •  1 
  •  2 
  •  3 
  •  4 
  •  Suivant 
  •  Fin 
  • »
You are here: Accueil