Le titre MIMA

Délivré par la FNEIJMA, le certificat Fneijma fut créé en 1997 dans un contexte particulier : l’absence de formation professionnelle en musiques actuelles par les établissements spécialisés.

Dès février 2008, le certificat est enregistré au RNCP (Répertoire National des Certifications Professionnelles) et prends le titre de Musicien interprète des musiques actuelles, MIMA. Depuis, il peut également s’obtenir par la VAE (Validation des Acquis de l’Expérience) conformément à la loi sur la formation continue tout au long de la vie.

Le MIMA confère le premier échelon d’artiste professionnel de la musique, soit un titre de niveau IV. Les écoles adhérentes de la FNEIJMA sont seules habilitées à former et présenter des musiciens à ce titre. Il est un repère dans le parcours de professionnalisation et la concrétisation d’un projet artistique personnel pour les stagiaires des centres de la FNEIJMA. Il est à la fois un miroir des pratiques pédagogiques des différentes écoles, mais aussi un éclairage sur l’environnement culturel et professionnel de ces musiques. Il participe à la mise en place d’un objectif commun de formation sur les musiques actuelles et de la structuration du secteur.

Il correspond à une validation des acquis repérable et apporte un gage de crédibilité aux enseignements dispensés.

Règlement et déroulé des épreuves
VAE

Toute personne engagée dans la vie active est en droit de faire valider les acquis de son expérience en vue de l’acquisition d’un diplôme, d’un titre à finalité professionnelle, ou d’un certificat de qualification figurant sur une liste établie par une commission paritaire nationale de l’emploi, enregistrés dans le Répertoire National des Certifications Professionnelles.

La VAE est la possibilité d’obtenir une validation totale ou partielle à partir d’un descriptif de l’expérience en lien direct avec le titre visé, la façon de l’acquérir n’entrant pas en question (bénévolat, volontariat, salariat, activité indépendante, etc.).

Téléchargez les informations sur la VAE pour l’obtention du titre MIMA